Ateliers

Doctorants et études africaines : sous le terrain exactement ! (Table ronde)
La GIRAF - Groupe d'Initiatives et de Recherches sur l'Afrique - girafsorbonne@gmail.com

 

 

Le Groupe d'Initiatives et de Recherches sur l'Afrique, dit la Giraf, a été créé en 2007 par des doctorants en science politique de l'Université Paris 1 qui ont ensuite été rejoints par des doctorants d'autres institutions (EHESS,CERI, Dauphine, Nanterre etc.) . A l'occasion du deuxième Congrès RTP Études Africaines, nous organisons un double-atelier-discussion (DAD) dans le but d'échanger autour de deux questionnements que nous considérons étroitement liés: les conditions et structures de travail d'une part et la réalisation au concret du terrain de recherche de doctorat d'autre part.

Pour cela, ce DAD sera divisé en deux temps :

D'abord une introduction reviendra sur les circonstances et les modalités de création de la Giraf, sur les initiatives menées à ce jour, et sur l'expérience retirée de ces trois premières années d'existence du groupe. De là une série de questions portant sur les conditions et les cadres de travail des doctorants au prisme des transformations du monde de la recherche académique en France, et ailleurs, seront formulées. Sans chercher forcément à apporter des réponses, cette introduction se veut avant tout une invitation à une réflexion commune avec la salle pour esquisser des perspectives d'avenir et d'échanges possibles entre doctorants de différents horizons, universitaires comme disciplinaires.

Dans le prolongement de cette introduction, il nous est apparu comme une évidence de revenir sur une problématique majeure des doctorants : le terrain au concret et cela pour deux raisons principales. D'abord parce que la réalisation du terrain de recherche est fortement déterminée en amont par la situation d'encadrement des doctorants; ensuite, peut-être surtout, parce que le moment du terrain de recherche de thèse est celui d'un “vécu particulier” pour les doctorants dont on discute peu en dépit de son influence majeure sur la trajectoire future des jeunes chercheurs et de la “valeur ajoutée” qu'ils constituent pour la production des savoirs sur les transformations contemporaines des sociétés africaines.

Pour traiter ce point, sept doctorants présenteront une problématique particulière qui a émergé au cours de la réalisation de leur terrain de thèse (terrain élitaire, exotisme, interdisciplinarité, durée du terrain…etc). Sous forme de table-ronde, ce DAD sera constitué de brèves présentations (10 à 15 mn) afin de privilégier l'échange et la discussion sur les articulations entre les modalités d'encadrement des doctorants et la réalisation concrète de leur terrain de recherche.

 

Organisation de la séance

 

- Xavier AUDRAIN (Université Paris 1) & Guillaume THIERY (Université Paris 1) : Présentation de la Giraf  : formation, activité, bilan et perspectives

Terrains et doctorants  : des questions de reflexivité

- Dominique CONNAN ( IUE/Florence – Paris 1) : Les modalités d'accessibilité au terrain élitaire : le cas des clubs Kényans

- Carmen MBOUMBA (Nanterre Paris X) : Quel terrain au Gabon pour des recherches d'Etudes littéraires ?

- Yacine DIAGNE (Paris Dauphine) : La distanciation sociale et professionnelle sur un terrain familier

- Mathilde DEBAIN (Université Paris 1) : La durée du terrain en question

- Raphaël BOTIVEAU (Université Paris 1) : Avancer en terrain minier: de l'approche des organisations congressistes-chartistes en Afrique du Sud

- Hugo BRÉANT ( Université Paris 1 Panthéon Sorbonne - UFR Science Politique) : Les implications méthodologiques d'une recherche sur les migrants africains de retour dans leur pays d'origine


 

Une du Labo Imprimer Contact Plan du site Crédits Téléchargez les Plug-Ins